Mar 232021
 

De Blockade Defense

Parmi les accusations en lien avec les blocages ShutDownCanada de 2020, celles contre les défendeur·esses à Hamilton sont parmi les plus graves. Ces accusations visent un blocage de 24 h sur les voies ferrées de CN et CP en ville du 24 au 25 février en solidarité avec les Wet’suwet’en et en réponse à l’attaque du PPO sur le territoire de Tyendinaga le matin même.

Au départ, iIl y avait six personnes inculpées dans cette affaire, mais nous sommes ravi·e·s de pouvoir vous annoncer que les poursuites contre deux de ces personnes ont été abandonnées il y a quelques mois. Les autres défendeur·esses sont accusé·e·s sous quatre chefs de Méfait (criminel) de plus de $ 5000, dont chacun emporte une peine maximale de dix ans de prison.

Au moment même où se déroulait le blocage à Hamilton, un autre blocage avait lieu à Toronto. Il bloquait la même voie, a duré environ le même temps et les personnes arrêtées étaient accusées de faits presque identiques. Cependant, les défendeur·esses de Toronto n’ont été inculpé·e·s que sous un seul chef de Méfait (délit) de moins de $ 5000 dont la peine maximale n’est que six mois de prison.

Impossible d’expliquer la différence entre les accusations portées par la police de Hamilton et celles de Toronto. Mais en ce moment, l’affaire n’est plus entre les mains de la police et la responsabilité reste avec le procureur de Hamilton. 

Tandis qu’à Toronto les poursuites ont été abandonnées par la procureur dans le cadre d’un engagement de ne pas troubler l’ordre public, le proc à Hamilton cherche de la prison ferme contre certain·e·s défendeur·esses et s’obstine à les faire passer en procès.

Il faut que le procureur de Hamilton comprenne qu’il y ait des gens partout au Canada qui observent cette affaire de près et n’acceptent pas ce traitement disproportionné. Le procureur devrait abandonner immédiatement toutes les poursuites en lien avec les blocages.

Les défendeurs et défenderesses de Hamilton ont une audience importante le 12 avril. Dans les prochaines semaines, on a besoin de votre soutien pour faire écouter le procureur. On fait appel à contacter le bureau du procureur de Hamilton le jeudi 25 mars, par téléphone ou courriel afin d’envoyer un message clair.

Les procureurs les plus impliqués dans l’affaire sont:
Steve O’Brien steve.obrien@ontario.ca
Jeffrey Levy jeffrey.levy@ontario.ca
L’adresse courriel générale du bureau c’est VirtualCrownHamilton@ontario.ca.

Si vous envoyez un courriel, pensez à nous mettre en CCI pour qu’on soit au courant!

Le numéro du bureau c’est 905-645-5262. Vous pouvez demander Jeffrey ou Steve, indiquer que vous voulez leur laisser un message ou dire ce que vous avez à dire à la personne qui répond au téléphone. Si vous appelez, envoyez-nous un courriel à dropthecharges@riseup.net pour nous le dire.

Vous pourrez utiliser le texte ci-dessous comme le corps d’un courriel ou comme aide-mémoire pour un coup de fil. Veuillez rester poli·e et souvenez-vous que c’est pas l’intention de menacer ou mettre la pression sur qui que ce soit, nous voulons tout simplement communiquer l’intérêt public dans cette affaire. Comme le bureau du procureur à Hamilton est unilingue anglophone, on a laissé le texte en anglais:


Hello,      

I’m contacting you because I am concerned about your office’s decision to pursue charges against four defendants in connection to the February 24-25th rail blockade in Hamilton last year.        

The four defendants in Hamilton were a small part of a movement involved tens of thousands of people and is of major public interest. I believe that all charges connected to the movement should be withdrawn, including those against the Hamilton blockade defendants.     

The charges laid against defendants in Hamilton are significantly more serious than those laid for similar facts in other jurisdictions. In fact, a blockade that was held the same week in Toronto on the same line for the same duration was resolved by peace bond four months ago.     

Thank you for your time,