Mar 182020
 

Du Collectif opposé à la brutalité policière (COBP)

Environ 150 personnes ont marché aujourd’hui au centre-ville de Montréal dans le cadre de la 24e journée contre la brutalité policière. En cette période trouble, il est facile de se replier sur soi-même, d’oublier le reste du monde. Nous sommes peut-être en quarantaine, mais les flics ne le sont pas, partout sur la planète.

Sans vouloir diminuer la crise sanitaire actuelle, il ne faut pas que celle-ci serve de prétexte pour oublier et étouffer la dissidence qui a lieu partout dans le monde. Que ce soit au Chili, en Bolivie, en Colombie, en France, à Hong Kong, ou même ici dans les territoires non-cédés des Wet’suwet’en, des Mohawk ou des Mi’kmaq.

Et cette situation actuelle s’inscrit dans une crise écologique plus large. Et qui dit crise, dit aussi répression. Car les États peuvent couper dans tous les services sociaux, ils ne couperont jamais dans la police, au contraire elle se militarise davantage.

On peut le voir partout dans le monde où la résistance se multiplie. Plus le peuple refuse le statu quo et plus l’État déverse des fortunes pour le maintenir. Et cette résistance va se multiplier ici aussi. La résistance ne peut que grandir quand les plus vulnérables continuent de perdre leur emploi et que les associations de propriétaires continuent de les expulser.
La résistance ne peut que grandir quand autochtones et allochtones continuent de bloquer les multinationales et que les grands actionnaires continuent de diffuser leurs propagandes haineuses. La résistance ne peut que grandir ici, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique et en Europe.

L’État peut financer ce mur de flics entre nous et les plus riches mais il nous trouvera sur son chemin. Et nous serons là : pour Pierre Coriolan, pour Bony Jean-Pierre, pour Fredy Villanueva, pour Sandra Bland, pour Tamir Rice … et pour toutes les personnes vulnérables qui sont toujours les premières victimes du système raciste.

Ça ne pourra pas durer encore longtemps. Ce mensonge qui maintient ce système colonial n’a jamais été aussi près de se briser. Et sa mort nous apporte notre libération collective à touTEs, un espace pour construire un nouvel environnement, environnement où nous pourrons toutes et tous vivre dans la paix, le respect et la dignité.

Ensemble, il n’y a rien que nous ne puissions réaliser.

Ensemble, uniEs, nous construirons ce nouveau monde.

Solidarité internationale.

Pour terminer, nous avons été informé que 3 personnes arrêtées ont été libérées avec des contraventions du code de sécurité routière.

Nous faisons un appel à témoins; si vous avez été arrêté-e, brutalisé-e ou si vous êtes un-e témoin d’une arrestation ou d’un cas de brutalité policière, svp communiquez avec le COBP à cobp@riseup.net

Nous vous rappelons également de faire attention à ce que vous publierez comme photos et vidéos sur les médias sociaux.

LE COBP