Déc 072020
 

Du Collectif Emma Goldman

Le 28 novembre dernier, des défenseurs de la terre du peuple Innu et leurs allié.e.s ont bloqué un chemin de fer passant dans la ville de Joliette dans la soi-disant région de « Lanaudière ». Cette action s’inscrit dans un appel lancé par des autochtones défenseurs du territoire à bloquer les lignes ferroviaires partout au KKKanada pour un monde sans pipeline. Les défenseurs de la terre présents à Joliette ont aussi mis en place le blocage en solidarité avec les luttes que mènent les Atikamekw contre les coupes forestières sur leur territoire ancestral, le Nitaskinan, et pour réclamer justice pour Joyce Echaquan, une Atikamekw décédée à l’hôpital de Joliette après la négligence du personnel hospitalier raciste qui l’a dénigré au lieu de l’aider et de l’écouter. 

Partout au KKKanada, les premiers peuples résistent contre les gouvernements coloniaux (fédéral et provincial) et l’extractivisme qui engendre un écocide. Plus que jamais, les luttes de décolonisation continuent de se multiplier. Les Mi’kmaq, les Wetʼsuwetʼen ou encore la communauté algonquine de Lac Barrière, qui impose un moratoire sur la chasse à l’orignal dans la réserve faunique La Vérendrye afin de stopper le déclin de l’espèce sur ce territoire, démontrent bien que les premiers peuples s’organisent et qu’ils ne laisseront pas les gouvernements et les multinationales détruire le territoire comme bon leur semble pour y soutirer des profits. Finalement, rappelons que le 5 novembre dernier, des défenseurs de la Terre du peuple Innu ainsi que leurs allié-e-s ont bloqué pendant près d’une heure la voie ferrée Roberval-Saguenay, obligeant le Canadien National (CN) à suspendre ses opérations. Solidarité avec toutes les Premières nations en résistance! À bas nos sociétés coloniales érigées sur le meurtre et l’exploitation!