Oct 122019
 

Adapté de Paris-Luttes.info

Face à la censure opérée par les géants du net et leur manipulation de l’opinion par les algorithmes, il est nécessaire que nous reprenions la main sur nos habitudes de partage de l’information.

Pour ne plus dépendre des choix qu’opère Facebook pour nous présenter des articles qui pourraient nous intéresser (et par coïncidence, ces derniers temps, les articles trop révolutionnaires n’ont plus la cote auprès de l’algorithme de suggestion), nous allons utiliser une technologie qui date des débuts du web 2.0 : le flux RSS.

Le flux RSS, qu’est-ce que c’est ?

RSS signie « Really Simple Syndication » : syndication super simple. Il n’est pas question ici de la CGT, de Solidaires ou de la CNT : cela signifie que l’on peut s’abonner à un flux de contenu. Beaucoup de sites, sans qu’on le sache forcément, mettent à disposition un flux RSS de leurs derniers articles.

Techniquement, le RSS est un langage de description de contenu reposant sur le XML, un format d’échange de données sur internet. On trouve dans le flux RSS une liste d’articles contenant au moins le titre de l’article, son contenu (ou un extrait), et un lien vers sa localisation en ligne. Souvent s’y ajoutent sa date de publication et un·e auteur·rice.

J’ai besoin de quoi ?

Il est nécessaire d’avoir un lecteur de flux RSS. L’application de messagerie Thunderbird (Windows, macOS, Linux), largement utilisée, comprend un lecteur de flux. Les lecteurs de flux distincts, il y en a de trois catégories :

Il en existe bien sûr de nombreux autres, mais ceux présentés ici ont l’avantage d’être libres. Il en existe aussi sur smartphones, à rechercher dans les magasins d’applications, pour être informé n’importe où !

Un logiciel local est le plus simple. L’inconvénient est qu’il n’est pas possible de synchroniser nos flux entre plusieurs appareils.

Le service en ligne est lui accessible via internet, donc depuis n’importe quel appareil connecté. L’inconvénient est que l’on dépend d’un fournisseur qui peut fermer à tout moment.

Quant au service autohébergé, c’est la solution la plus complexe à mettre en œuvre puisqu’elle demande d’avoir son propre serveur et des connaissances techniques spécifiques, mais elle permet d’accéder à nos flux partout et nous garantit que le service existera tant que nous en aurons besoin.

Le logiciel FeedReader sous Linux

Comment utiliser le lecteur de flux ?

Le fonctionnement exact dépend de chaque logiciel, mais le principe est toujours le même : nous lui donnons l’adresse du flux auquel nous souhaitons nous syndiquer, et il se charge de le mettre à jour régulièrement et nous notifie quand de nouveaux articles sont disponibles. Nous pouvons alors soit lire l’article dans le lecteur, soit nous rendre directement sur le site où il a été publié.

Pour obtenir l’adresse du flux RSS, nous pouvons chercher sur le site (en général dans le pied de page) un lien contenant le mot RSS ou le logo RSS. Il est souvent aussi possible de donner au logiciel l’URL du site, et il trouvera tout seul l’URL du flux. Le flux de Montréal Contre-information se trouve ici : https://mtlcontreinfo.org/feed/

Nous pouvons maintenant rester informés sans craindre que Facebook ne nous cache les articles qui nous intéressent vraiment !

Secured By miniOrange