Sep 182017
 

De UCL-Saguenay
 

Au niveau national, rien ne va plus pour La Meute alors que l’un de ses membres fondateurs, Patrick Beaudry, vient d’être mis à l’écart par un triumvirat formé de Sylvain Brouillette (Maikan), Éric Proulx et Stéphane Roch.
Voici un message écrit par Patrick Beaudry qui explique la situation au sein des décideurs de La Meute.
Au Saguenay, l’hémorragie se  poursuit  au sein du clan 02 de La Meute. Depuis  les incidents à caractère raciste dans la région, le groupe a perdu plus de la moitié de son membariat en raison de la dérive sectaire du chef du clan et des membres de groupuscules violents qui l’ont infiltré. Le compte à rebours est  maintenant déclenché. La question n’est plus de savoir si d’autres gestes haineux seront commis, mais où, quand et qu’elles seront les victimes. C’est à nous étudiantEs, travailleurs-travailleuses, sans emploi, à qui il revient de lutter contre la montée de l’intolérance en commençant par rétablir les faits. Car on ne peut attendre après les policiers, les politiciens et certains médias pour lutter contre un phénomène qu’ils contribuent à nourrir.
Loup cherche bouc (émissaire)

 

On a tous et toutes joué, un jour ou l’autre à un jeu que l’on appelle dans la francophonie le téléphone sans fil, sans doute mieux connu sous son nom au relent colonialiste, le  « téléphone arabe » (1). Tout l’intérêt du jeu est de comparer la version finale de la phrase à sa version initiale. Les médias sociaux, c’est parfois un immense jeu de téléphone sans fil où des personnes rapportent ou repartagent une nouvelle, dont souvent l’unique critère c’est qu’elle vient confirmer leurs appréhensions initiales. Bien sûr, il faut ajouter à tout cela des personnes et des groupes qui, pour faire avancer leur agenda  politique, n’hésitent pas à générer de toutes pièces de fausses nouvelles, de tronquer la réalité ou encore de  manipuler les chiffres  pour leur faire dire ce qu’ils et elles en veulent.
L’arrivée de demandeurs d’asile à la frontière canado-américaine est le plus récent exemple de la propagation de demi-vérité ou simplement de fausses informations. Prenons cette publication dûment approuvée par les administrateurs de la page privée de La Meute.

 

Donc ici , une   personne commence  par rapporter un commentaire d’une auditrice qu’elle a entendu à la radio.  De quelle station de radio  et de quelle émission s’agit-il? Rien n’est dit  sur ce sujet. De toute façon, l’important c’est de prendre le commentaire, de le généraliser à l’ensemble des écoles du Québec et de  mettre ça sur le dos des « étrangers ». C’est ce que l’on appelle désigner des boucs émissaires. Évidemment, la dame ne nous dira pas que ça fait plus de 20 ans que les conseils d’établissement et les commissions scolaires mettent sur pied des codes vestimentaires, non pas pour se conformer aux préceptes de l’islam, mais pour lutter contre un autre phénomène, celui de  l’hypersexualisation.

 

On replonge ensuite dans les pires moments de la charte des valeurs  de  Bernard Drainville (PQ) et la promotion de la catho-laicité de l’État. Par la suite, elle insinue qu’on donne mer et monde aux « étrangers » pendant qu’on laisse « nos » pauvres et « nos » vieux dans la pire indigence. Évidemment, on cherche toujours la source qui viendrait appuyer ses dires. Pour l’instant, il s’agit d’une aide ponctuelle de 2.5 millions de dollars (aide sociale) pour le mois de septembre et d’un montant de 1.5  million  de dollars pour l’hébergement temporaire au Stade olympique, et ce, sur un budget annuel  de plus de 100 milliards de dollars. D’ailleurs, ces dépenses pourraient rapidement se résorber en accélérant l’octroi de permis de travail. Pour ce qui en est du « gros chèque d’aide sociale soit le max de 1300 $ par mois », c’est de la pure foutaise. Il existe deux catégories de prestataires à l’aide de dernier recours (aide sociale), soit avec contraintes (621$ X mois + 229 $) ou sans contrainte (621$ x mois). Pour un couple avec contraintes, les prestations se chiffrent à 972$ par mois + 229$ et sans contrainte à 972 $. Incontestablement, ce montant est insuffisant pour assurer les besoins de base et la dignité de la personne. Pire encore, avec la réforme du gouvernement, les prestataires risquent des pénalités pouvant aller jusqu’à 224$ par mois s’ils et elles ne réussissent pas le parcours ministériel vers l’emploi. Certaines personnes pourraient donc vivre avec 404$ par mois. Pourtant, les louveteaux et autres groupes xénophobe et islamophobe ne se sont pas levés contre cette réforme. Rien ici pour nous faire tomber en bas de nos chaises. Après tous, hier encore la majorité des louveteaux ne méprisaient-elle  pas ces même pauvres?  Dans ce dossier, il apparaît évident que l’extrême-droite instrumentalise la lutte contre la pauvreté dans le seul but de renforcer l’intolérance et la haine de « l’autre ».

 

Pour terminer, nous devons souligner  que dans une société  qui n’a connu ni guerre, ni cataclysme ou pénurie, qu’aucune raison d’ordre économique ne justifie de choisir entre le fait de donner  deux bains à nos aîné.e.s et de venir en aide aux demandeurs d’asile.

 

Ne nous trompons pas de colère.
1. L’appellation de ce jeu fait référence aux communications orales utilisées comme moyens de communication au sein des colonies  françaises d’Afrique du nord durant le XX e siècle.