Mar 082020
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Un groupe de près de 100 personnes ont bloqué l’accès à l’entrée Viau du Port de Montréal, samedi après-midi à 14h15. Le groupe a occupé l’entrée pour une demi-heure afin d’ériger des barricades et disposer plusieurs bannières devant l’entrée du port, empêchant l’entrée ou la sortie des marchandises. Le protecteurs-trices de l’eau et de la terre ont ensuite manifesté dans les rues d’Hochelaga-Maisonneuve.

Cette action est organisée en solidarité avec les Wet’suwet’en qui luttent contre l’occupation continue de leurs territoires non-cédés par Coastal GasLink et la GRC. L’action succède aux multiples blocages ferroviaires qui ont pris place au soi-disant Montréal dans les dernières semaines.

Nous sommes ici pour afficher notre solidarité avec les populations autochtones partout au “Canada” qui ont bloqué des ports, des édifices gouvernementaux, des routes et des voies ferrées afin de perturber l’économie et forcer la fin de l’occupation des territoires Wet’suwet’en.

Le 2 mars dernier, le checkpoint Gidimt’en sur le territoire Wet’suwet’en a publié une vidéo appelant à la poursuite des actions de solidarité, demandant à leurs allié-es de garder la pression et rappelant qu’aucun accord n’a été conclu au sujet du pipeline de Coastal GasLink.

Nous sommes ici en support aux Wet’suwet’en, inspirés par les gardiens et gardiennes du feu qui ont tenu un blocage ferroviaire pour plus de trois semaines à Kahnawake. Alors que cette barricade a été démantelée volontairement le 5 mars dernier, les gardiens et gardiennes du feu ont déplacé leur feu sacré et affirmé qu’ils et elles étaient prêt.e.s à effectuer de nouvelles actions si nécessaire, compte tenu de l’occupation continue du territoire par CGL et la GRC.

Ceci est un moment crucial pour agir. Nous sommes ici pour envoyer un message clair, soit que les populations partout au “Canada” continuent de garder leurs yeux rivés sur Wet’suwet’en. Nous savons que la tentative d’accord conclue entre le gouvernement et les chefs héréditaires la semaine dernière n’inclut pas le retrait de CGL de leur terroire, leur principale demande. Tyendinaga, Kahnawake, Listuguj ont tenu des blocages pendant de longues semaines. Nous comprenons qu’il s’agit maintenant d’un moment pour reprendre des forces et préparer les luttes à venir. Aux settlers qui vivent à Tiotià:ke ou ailleurs: c’est un moment où notre solidarité est plus que jamais nécessaire.