Fév 102020
 

*Appel aux dons – fonds de défense légale*

De Real People’s Media

Une injonction obtenue par le CN est retournée à la terre, alors que de plus en plus de gens se rassemblent au passage à niveau de Wyman Road.

TYENDINAGA MOHAWK TERRITORY – Le blocage ferroviaire au passage à niveau de Wyman Road, dans le territoire mohawk de Tyendinaga, a pris de l’ampleur depuis qu’il a commencé jeudi après-midi. Une caravane, un toilette portable et une tente sont arrivés sur place. Et le nombre de personnes présentes est en augmentation.

La raison du blocage est simple, selon Dalton McKay.  « Je suis ici pour en soutien et en solidarité avec les Wet’suwet’en pour les aider à lutter contre la destruction de leur vie et de leurs maisons pour un pipeline » a-t-il déclaré à Real People’s Media.

Plus de 50 Mohawks et sympathisant.es étaient rassemblé.es aujourd’hui à l’endroit où la ligne ferroviaire du CN traverse la Wyman Roas, juste au nord du territoire Mohawk de Tyendinaga. Le drapeau des Mohawk Warriors flottait tout en haut du poteau signalant le passage à niveau, et un grand camion charrue était stationné juste au sud de la voie ferrée.

La présence médiatique et policière sur les voies ferrées était beaucoup plus importante que les jours précédents. Une injonction a été émise hier contre  « John Doe, Jane Doe et personnes inconnues » .

Un important contingent d’agents du OPP (Ontario Provincial Police) et du CN est arrivé avec l’intention de remettre davantage de documents, mais l’injonction a été brûlée sur les voies ferrées, sous les yeux des médias et de la police. Après que l’injonction ait été brûlée devant eux, l’OPP et le CN sont remontés dans leurs véhicules et sont partis rapidement sans remettre plus de documents.

Une déclaration a été diffusée sur les médias sociaux en réponse :

     « En ce qui concerne “l’injonction” remise aux gens de Tyendinaga, Nous, le peuple, refusons que vos lois nous soient imposées. Nous avons, et avons toujours eu, nos propres lois et coutumes, avant, pendant et après vos tentatives de génocide et d’assimilation. Un document nous ordonnant de quitter notre terre, et/ou de permettre le passage de biens étrangers sur notre territoire n’a aucun sens. Nous tiendrons nos positions et, comme indiqué, nous ne partirons pas tant que la GRC ne se sera pas retirée des territoires traditionnels Wet’suwet’en. »

L’ambiance sur le site était bonne toute la journée, des gens venant continuellement apporter leur support, arrivant avec de la nourriture, du bois et d’autres nécessités. McKay a déclaré :  « Le soutien de la communauté a été d’une grande aide, chaque jour nous recevons de la nourriture, de l’eau, des couvertures… ce dont nous avons encore le plus besoin en ce moment, ce sont des prières, du soutien et du bois de chauffage.»  Interrogé sur le moral des troupes au blocage, quelqu’un a pointé vers les coyotes qui avaient commencé à hurler au loin.

Les jeunes reconnaissent l’importance de cette action. Comme l’a expliqué un jeune Mohawk :  « C’est notre terre, c’est notre eau, nous sommes ici à nous battre pour récupérer ce qui nous appartient et ce dont nous avons besoin pour que les sept générations puissent encore se battre et avoir un territoire.»