Fév 162021
 

De Montréal Antifasciste

Un topo de Québec Antifasciste.

///

En octobre 2020 le magazine français StreetPress publiait un dossier qui mettait à jour les activités d’un groupe d’extrême-droite jusque-là peu connu : Vengeance Patriote.

Vengeance Patriote est une organisation des plus discrètes. À l’exception de Libération qui mentionne brièvement son existence au détour d’un article sur les velléités sécessionnistes de l’extrême droite, l’organisation n’a jamais été mentionnée dans la presse. Ses membres, environ 400 et répartis en une trentaine de sections sur tout le territoire, ne cherchent pas la lumière. Mais dans l’ombre, ils se structurent. Sur Internet d’abord où grâce à plusieurs forums Discord, pour certains privés, ils recrutent et discutent. Sur le terrain, ensuite, où des petites cellules locales se réunissent chaque semaine et s’entraînent à la baston. StreetPress a retracé son histoire depuis sa création (sous un autre nom) en 2018, interrogé ses militants et infiltré ses forums secrets. Enquête sur un groupuscule violent persuadé de l’effondrement prochain de la République.

Des antifascistes français ont communiqué avec nous pour nous signaler l’existence d’une maigre section québécoise, qui faisait sa promotion via le comte twitter « Québec Rattachiste VP » (rattaché à quoi? à la France?) et Instagram @vengeance_patriote_quebec.

Le logo de Vengeance Patriote Québec

Le compte Twitter de Vengeance Patriote Québec

Le groupuscule composé d’une demi-douzaine de membres, composé d’étudiants français et de jeunes québécois publie des photos de rencontre et de randonnée, et semble recruter depuis moins d’un an dans le milieu traditionaliste et celui du scoutisme.

Petite randonnée entre jeunes réactionnaires

Rencontre entre membres

Rencontre entre membres

Nous sommes en mesure de démontrer que l’animatrice du groupe québécois se nomme Léopoldine Maréchal et qu’elle est une étudiante française inscrite à l’ULaval (Québec) au baccalauréat en études littéraires. Nous pouvons également affirmer que Léopoldine occupe un poste important dans l’organisation de Vengeance Patriote.

Léopoldine Maréchal à l’ULaval, surprise en train d’arracher des affiches antiracistes. Notez sa tenue pour la suite.

« I’m pro-life, change my mind »

Portrait de Léopoldine Maréchal et présentation de la preuve :

  • Léopoldine à moins de 20 ans et elle originaire de la région parisienne.

Léopoldine Maréchal obtient son diplôme français du baccalauréat en 2018. Elle a donc 20 ans ou moins. Elle est originaire de la région parisienne.

  • Elle est actuellement inscrite en études littéraire à l’ULaval.

Sur le registre de l’université Laval, elle est encore inscrite au baccalauréat en études littéraires.

  • Elle utilise les pseudos Fleur d’Aure Duroy (Twitter) (10), fleurdorduroy (Instagram)

Un compte Twitter de Léopoldine. Lien avec le milieu scout.

  • BlueLily/Lys Bleue (Discord) et Léop Marsh (Facebook).

Notez la photo de fleur.

« Léop Marsh », faculté des lettres de l’Université Laval. Une recherche au registre nous a donné son nom complet : Léopoldine Maréchal.

  • Elle administrait jusqu’à tout récemment le salon Discord de Vengeance Patriote, dédié à l’accueil et au recrutement (14-19)

Même photo de fleur. Lys Bleue / BlueLyly est « commandant » du Discord de Vengeance Patriote (fermé fin janvier 2021).

« Je gère ce salon en permanence » sur le Discord d’accueil de Vengeance Patriote.

« Je suis française j’étudie au Québec ». (Discord)

« Fais ta présentation » + recrutement d’un jeune de 15 ans. (Discord).

Recrutement d’un autre jeune de 15 ans (Discord).

« C’est marqué dans mon nom » « Fleur ? » « Yes ». Il s’agit bien d’une seule et même personne.

Recrutement d’un autre jeune de 16 ans (Discord).

  • En plus de la page «Québec Rattachiste VP» elle gère aussi les comptes Twitter et Instagram de la division féminine de Vengeance Patriote sur laquelle elle se montre assez active, toujours avec la même tenue cringe. (20-25).

Notez la tenue cheap de squelette-ninja qui revient sur toutes les photos.

Léopoldine semble faire des allers-retours entre France et Québec.

On peut donc dire qu’un membre importante de Vengeance Patriote, une organisation d’extrême-droite radicale et violente, étudie (ou étudiait jusqu’à tout récemment) à l’ULaval.