Juin 252020
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Agir en petits groupes pour attaquer les institutions et les infrastructures du pouvoir a le potentiel de déstabiliser nos adversaires, de montrer à celleux qui veulent se battre qu’iels ont des complices. L’action directe nous permet de faire l’expérience concrète de nos propres capacités de résistance. Le moment est toujours propice pour passer à l’attaque. Dans le contexte de la pandémie, les manifestations, les occupations et les autres formes de contestation plus massives comportent plus de risques qu’à l’habitude. Il est donc encore plus pertinent de choisir de s’organiser en petits groupes pour mener des actions qui donnent de la force aux luttes anticapitalistes, anticoloniales et antiautoritaires. Que ce soit pour continuer sur la lancée de #ShutDownCanada, pour répandre la révolte contre la police et le racisme qui vient d’éclater aux États-Unis, ou pour saboter les prisons et le régime frontalier, l’attaque ouvre des possibilités dont on ne devrait pas se passer.

Choisir cette avenue peut amener à revoir ses habitudes. Par exemple, pour passer à l’action, ne plus attendre d’être invité.e à un projet impliquant un plus grand nombre de personnes. En effet, se déployer en plusieurs groupes de deux, de trois, ou de six personnes, de façon horizontale, implique une multiplication des sources des initiatives. Pour trouver avec qui agir, on peut se demander avec qui on se reconnait des affinités de rapport au monde et à la lutte, de désirs, ou avec qui on aimerait approfondir le lien de confiance. Il sera probablement nécessaire de faire de nouveaux apprentissages, qu’il s’agisse de repérer un bureau d’architectes ou de planifier une route de sortie sécuritaire à Westmount.

Pas besoin d’une grande expertise pour attaquer, mais il est tout de même toujours utile de développer certaines connaissances en échangeant et en s’entraidant avec d’autres gens et d’autres bandes. C’est pour alimenter ces échanges que ce texte appelle à un effort de diffusion des connaissances autour de sujets particuliers en lien avec les actions directes en groupes restreints. Nous souhaitons élaborer sur plusieurs sujets abordés dans Recettes pour des actions directes nocturnes (une excellente lecture pour commencer).

Nous souhaitons voir des courts guides en forme de textes, de vidéos, de bandes dessinées, etc., portant sur des sujets comme les suivants:

– Répérage de la cible
– Division des rôles
– Planifier son trajet, son arrivée et sa sortie
– Vêtements et déguisements
– Contre-surveillance
– Communiquer ou non une action, les diverses façons de le faire
– Naviguer le stress

Nous ne cherchons pas de formules, comme il y en a pas. Nous espérons plutôt provoquer des échanges sur les questions, partager des guidelines, des astuces, des apprentissages. Il faudrait aussi faire attention à ne pas partager des informations qui donnerait aux flics des pistes qu’ils n’ont pas déjà, c’est-à-dire des façons de faire spécifiques dont ils ne sont pas déjà au courant et qui pourraient les aider dans une enquête.

Bref, on propose de prendre un peu au sérieux le fait qu’on a développé des connaissances et des compétences à travers nos expériences d’actions, et qu’il est important de les rendre le plus accessibles possible, parce que ce n’est pas toujours évident.