Déc 292021
 

Soumission anonyme à North Shore Counter-Info, traduction de Attaque

Il y a beaucoup de choses négatives à dire sur le Père Noël et, en tant qu’anarchistes, nous ne sommes pas de grand.e.s admirateur.trice.s du bonhomme barbu ; mais nous ne pouvons qu’apprécier son jeu de se faufiler partout, un truc génial. Du coup, certain.e.s d’entre nous ont célébré cette année en se faufilant à leur tour.

Tard dans la nuit de Noël 2021, on a répondu à l’appel à attaquer les banques et les sources de financement du gazoduc Coastal GasLink, qui est imposé au peuple Wet’suwet’en. Les banques – comme la Royal Bank of Canada – sont des cibles très faciles, puisqu’elles ont de nombreuses filiales dans les villes où nous vivons et celles-ci sont relativement peu surveillées la nuit. Une filiale de Hamilton, sur Upper James, a été l’une de ces filiales bancaires qui ont été visitées et redécorées.

Nous avons passé la porte extérieure du sas de la banque et nous avons rempli de colle les fentes pour cartes de leurs trois distributeurs de billet. Après, nous avons bloqué avec de la superglue la serrure de la porte qui donne accès à la banque. En sortant, nous avons laissé un message sur les vitres, de façon que tout le monde le voit : « PAS DE GAZODUC SUR LES TERRES VOLÉES ». Ça a été une action très facile et reproductible, que nous encourageons d’autres personnes aussi à mener. Il est possible que les attaques continuelles contre des banques comme la RBC commencent à grignoter les profits qu’elles tirent du gazoduc (si nous leur faisons perdre assez d’argent) et les convainquent de retirer leur soutien financier à ce projet. Et, si ce n’est pas le cas, il s’agit d’un vrai, cathartique « fuck you » contre les institutions qui détruisent tout ce qui est bon dans ce monde.

Alors que nous entrons dans cette période liminale entre Noël et le Nouvel An, des jours parmi les plus sombres de l’année, nous sommes sommé.e.s de faire le point sur ce qui compte encore pour nous et sur ce que nous espérons porter dans nos vies pendant le prochain voyage autour du soleil. Alors que nous entrons dans ce qui pourrait être un autre hiver de Covid, nous encourageons tou.te.s nos compas à regarder dans la partie la plus chaude de leurs cœurs, là où nous tou.te.s, encore, voulons que les prisons et les banques brûlent et que nos ami.e.s nous tiennent par les mains, en dansant autour des flammes.

Tant que nous gardons ces étincelles vivantes dans nos yeux, tout est encore possible.