Juin 272016
 

Soumis à MTL Counter-info

L’après-midi du jeudi 16 juin dernier, quelques organisations gaies respectables ont tenu une vigile dans le Village Gai de Montréal en mémoire des victimes de la récente tuerie à Orlando. Le Collectif carré rose (CCR), qui dirige la campagne visant à augmenter la quantité de flics et la sécurité dans le Village pour contrer les « attaques homophobes » (lire ici : les riches qui se font agresser), a invité un tas de politiciens locaux et provinciaux pour parler à la foule, dont le premier ministre québécois Philippe Couillard. Alors que les politiciens prétendaient ne pas être complices de la violence contre les personnes queer et trans, et qu’ils exploitaient la douleur de la foule pour se faire du capital politique, le CCR et leurs ami-es ont salivé à la promesse de nouvelles possibilités de lobbying pour leur merde pro-flic.

Nous étions donc enthousiastes d’apprendre qu’un membre de la foule, l’activiste trans Esteban Torres – selon la poursuite et les médias – a attaqué physiquement Couillard lorsqu’il a commencé à parler, forçant le premier ministre à être évacué de l’événement. Il a été reporté que l’arme d’Esteban était une simple boule de papier, lancée sur une distance de quelques mètres et atteignant sa cible. Cela nous semble un choix intelligent pour forcer un leader politique à évacuer un espace, puisqu’il s’agit d’un acte individuel pour lequel il semble improbable d’éviter l’arrestation, mais qui n’entraînera pas de temps de prison, alors qu’on peut difficilement l’imaginer pour d’autres méthodes lorsqu’on agit seul.

Nous aurions souhaité avoir pu être là pour faire suivre cette attaque de quelques briques.

Aucun flic, aucun politicien ne devrait se sentir protégé dans le Village.

Solidarité avec Esteban !

Fuck le Collectif carré rose !

Le SPVM hors du village !

– des anarchistes