Nov 162021
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Tôt ce matin, pendant l’heure de pointe, un groupe d’allochtones a bloqué le traffic allant vers l’ouest sur la rue Notre-Dame, avec des piles de pneus et des tables de pic-nique en feu. L’action s’inscrit en solidarité avec les clans Gidimt’en et Likhts’amisyu de la nation Wet’suwet’en. La rue Notre-Dame s’engorge facilement pendant l’heure de pointe. Même des blocages temporaires peuvent nuire à la circulation vers le centre-ville, en plus de ralentir les camions entrant et sortant du Port de Montréal, adjacent à la rue Notre-Dame.

Les Wet’suwet’en luttent contre l’invasion de compagnies pétrolières sur leur Yintah (territoire) depuis plus d’une décenie et résistent au colonialisme et à l’état Canadien depuis bien plus longtemps. En ce moment, un combat fait rage contre le projet de pipeline de Coastal GasLink (CGL), qui, si mené à terme, acheminerait du gaz naturel vers une installation de GNL (gaz naturel liquéfié) à Kitimat, en Colombie-Britannique, traversant ainsi le territoire Wet’suwet’en. En 2020, suite à un raid militarisé contre les défenseur.euses de la terre Wet’suwet’en, une vague massive d’actions de solidarité réunie sous la bannière #ShutDownCanada a déferlé sur le pays, paralysant le traffic ferroviaire pendant des semaines et perturbant les ports et les autoroutes.

Le 25 septembre 2021, les membres du clan Gidimt’en et leurs supporteurs.euses ont occupé le site de forage qui aurait servi à forer pour le pipeline sous la rivière Wedzin Kwa, menançant toute forme de vie dépendant de cette rivière. Cette action a permis l’établissement du Camp Coyote. Depuis, ce camp est resté en place, bloquant l’accès au site de forage. Sleydo’ (Molly Wickham), une chef de Cas Yikh (Grizzly House) du clan Gidimt’en et porte-parole pour le camp Coyote, a depuis lors lancé des appels répétés à des actions de solidarité à travers le pays.

À la fin du mois d’octobre 2021, le Chef Dst’hyl du clan Likhts’amisyu a enlevé les batteries des machines appartenant à CGL se trouvant sur le territoire de son clan. Il affirmait par cet acte qu’il n’y aurait désormais plus de travaux effectués par la compagnie sur son territoire. C’est peu après que Dst’hyl et un autre supporteur Gitxsan ont été arrêtés. En réponse, des membres de Six Nations ont bloqué une autoroute pendant cinq jours dans le sud du soi-disant Ontario.

Le 14 novembre, des membres du clan Gidimt’en et des supporteurs.euses ont rendu effectif un avis d’éviction qui avait initiallement été émis à CGL en 2020 par les chefs hériditaires Wet’suwet’en. Les travailleurs de CGL se sont fait donner huit heures pour évacuer le territoire Cas Yikh avant que la Morice River Forest Service Road, la route forestière offrant le seul accès au territoire, ne soit fermée de façon permanente. Seulement un petit nombre de travailleurs ayant quitté, Gidimt’en a alloué à CGL une extension de deux heures pour se soumettre à l’avis d’éviction. Quand l’heure donné a été atteinte, la route a été condamnée, ce qui a eut pour effet d’empêcher de façon efficace tout travail de se poursuivre sur le territoire Cas Yikh. Peu après, un blocage de rail de chemin de fer a été tenu par la nation voisine Gitxsan.

Le potentiel d’une autre vague d’actions de solidarité est grand.

Bien que la réponse de la GRC reste à suivre, nous voulons qu’il soit clair que nous sommes témoins de ce qui se passe sur le Yintah (territoire) et que nous continuerons d’agir en solidarité avec les défenseurs.euses du territoire Wet’suwet’en. Nous supportons de façon inconditionnelle leur lutte pour leur souveraineté, leur autonomie et pour la protection des terres et de l’eau dont illes dépendent. Nous encourageons tout le monde à répondre aux appels à l’action en s’en prenant aux infrastructures coloniales, où que ce soit.

#AllOutForWedzinKwa