Bienvenue en enfer : Appel à l’action le 30 juin et 1er juillet

 Commentaires fermés sur Bienvenue en enfer : Appel à l’action le 30 juin et 1er juillet
Juin 192018
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Le 1er juillet des groupes haineux comme La Meute et Storm Alliance annoncent une manifestation à Montréal contre l’immigration illégale. Ça tombe mal pour eux car nous n’aimons pas les racistes et nous n’aimons par le 1er juillet, la fête du Canada colonial.

Les racistes oublient où ils s’apprêtent à foutre les pieds… Montréal est contre les racistes et nous allons le leur rappeler. Il faudra plus que des dizaines de policier anti-émeutes pour leur permettre de manifester.

Nous appelons TOUTES les personnes qui se sentent interpellées par la présence de ces racistes à réagir par des actions concrètes, partout dans la province :

– la fin de semaine du 30 juin – 1er juillet, multiplions les actions directes ou symboliques, contre le racisme et le colonialisme.

– jusqu’au 1er juillet, redécorons la ville avec des stickers, graffitis, posters, etc… afin que partout on ne lise qu’un seul message sur les murs de la ville : «Fuck La Meute»

Un mur gris proche de chez vous? Des tracts à distribuer? Une adresse que vous gardiez pour une bonne occasion? Quelques affiches à poser dans votre quartier? C’est le moment :)

Frappons partout. C’est une responsabilité collective.

Envoyez nous vos photos et rapports d’actions à welcometohell@riseup.net

Affiche

Nuit chaude

 Commentaires fermés sur Nuit chaude
Juin 172018
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Par une récente nuit de juin, un bâtiment de Ciment McInnis crame aux abords de l’abominable cimenterie de Port-Daniel, ne laissant derrière lui qu’un squelette calciné. Ce feu brule pour nos coeurs humiliés. Que les cendres retournent à ces terres qu’illes ont dévastées impunément et les arbres reprendront le reste.

Chaque banque est une toile vierge

 Commentaires fermés sur Chaque banque est une toile vierge
Juin 162018
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

Dans la nuit du 14 juin, des artistes qui désirent rester anonymes ont apporté une contribution au festival MURAL 2018. L’oeuvre est une application post-moderne d’acrylique à l’extincteur sur fenêtre de banque de 15 pieds par 8 pieds. Plus spécifiquement, nous avons aspergé le devant de la Banque nationale sur le boulevard Saint-Laurent avec un extincteur rempli de peinture noire.

Il est évident que la politique, à la fois celle de politicien.ne.s du G7 et d’activistes progressistes, est un cul-de-sac. Le problème, c’est de trouver comment agir à la place. Nous décidons d’expérimenter en confrontant ce qui commodifie toutes les facettes de nos vies. Nous avons vu l’état depenser des centaines de millions pour des dispositifs de sécurité pour un spectacle/sommet qui est peu connecté à nos vies et nos luttes à long terme. Au lieu de tomber dans ce piège, nous préférons agir là où les flics ne s’y attendent pas. Nous continuerons de le faire.

Solidarité avec les anarchistes qui subissent de la répression à Québec, à Montréal, à Hamilton, et partout ailleurs.

– Des casseurs

Endossement et appel au contingent antifasciste: “Manifestation Un statut pour toutes et tous” (16/06/2018)

 Commentaires fermés sur Endossement et appel au contingent antifasciste: “Manifestation Un statut pour toutes et tous” (16/06/2018)
Juin 152018
 

De Montréal-Antifasciste

Depuis 2004, nos camarades de Solidarité sans frontières ont organisé annuellement une marche “Un statut pour toutes et tous” pour revendiquer un arrêt aux déportations et aux détentions d’immigrant-es, et pour appuyer l’ouverture des frontières et la régularisation pour tous-tes immigrant-es et réfugié-es. La marche vise également à revendiquer la création d’une vraie “ville sanctuaire” à Montréal.

En tant qu’antifascistes, nous appuyons de tout coeur ces revendications – nous rejetons toutes frontières coloniales et impérialistes, et voulons que tous-tes migrant-es qui les traversent soient traité-es avec respect et dignité. La cause de la justice migrante nous tient à coeur, spécialement dans le climat politique actuel, où l’on constate une montée de l’extrême droite et une normalisation croissante d’une rhétorique anti-immigrante et islamophobe au sein des partis politiques et des médias de masse. Dans ce contexte, il est plus important que jamais d’assurer une forte présence d’antifascistes au sein de la lutte pour la justice migrante, à Montréal comme ailleurs.

Montréal Antifasciste endosse la manifestation “Un statut pour toutes et tous,” et souhaite participer concrètement en appellant à un contingent antifasciste. Comme d’habitude, nous invitons tous-tes camarades à nous rejoindre derrière la bannière de Montréal Antifasciste!

Infos événement:

“Ouvrons les frontières! Un statut pour toutes et tous!”
Manifestation festive
Le samedi 16 juin à 14h
Place de la Gare Jean-Talon (métro Parc)
Coin de Hutchison/Ogilvy.

Cet événement est familial.

Événement Facebook: https://www.facebook.com/events/1804751619671476/
Site Web: www.solidarityacrossborders.org

Déclaration de la zone d’expression populaire

 Commentaires fermés sur Déclaration de la zone d’expression populaire
Juin 112018
 

Soumission anonyme à MTL Contre-info

8 juin 2018, soit disant québec

Face à l’abonimable déploiement du dispositif sécuritaire mis sur place pendant le G7, nous avons décidé de nous organiser entre amiEs et de bloquer l’autoroute Dufrin-Momorency nous-même. On avait bien vu que les rendez-vous et autres actions appelées par le RAG7, par la CLAC et cie n’avaient aucune chance de nous permettre de vivre quelque chose de sérieusement amusant et pour tout dire, on n’avait pas envie de rester découragéEs à rien faire pendant que nos quartiers étaient pris d’assault par les flics.

Euphoriques, nous avons installé sur l’intersection des divans et meublé l’espace avec des bannières, des rires et des chansons. Des camarades ont mis leurs corps entre l’espace nommé pour l’occasion Zone d’expression populaire et l’anti-émeute pour nous permettre de s’amuser encore un peu pis on a fini par mettre le feu au salon et partir en manif dans la ville.

La vie, ou rien…

Les médias, omnubilés par les divans en flammes, n’ont pas cru bon de relayer le communiqué de la Brigade Espace Public (BEP). Nous avons donc choisi de le difuser ici :

Brigade espace public : pas de panique, tout est sous contrôle

C’est bien le problème.

Même la possibilité de critiquer l’État est encadré par la police et les clôtures. Des zones de libre expression emmurées, des manifestations permises à conditions de ne déranger personne. On s’est fait voler le monde jusqu’à la possibilité de le remettre en question. Et tranquillement le monde reste à sa place, devant son téléviseur, accroché à la radio, suspendu aux écrans.

Chaque année, c’est la même pièce de théâtre qui se rejoue : tout le monde est là, à son poste. La dictature des ordres atteint son paroxysme et les peuples tentent tant bien que mal de montrer une opposition organisée à ce spectacle.

Alors qu’on nous gave de messages de peur face aux possibles montées de tension entre police et manifestant.es, ceux qui discutent sécurité et répression, extraction pétrolière et colonisation, guerre et haine des migrant-e-s, exploitation des travailleuses et déréglementation ont le beau jeu. La question de la violence doit être posée sur un autre plan.

Cette zone d’expression populaire est à l’opposé de cette bouffonnerie, de ce désert que vous appelez G7. C’est la réappropriation par le bas, par la rue, de nos vie, de nos corps, le réapprentissage du territoire et de la liberté de se mettre en action contre la misère de ce système pourri.

Ici, on arrête le vieux monde. Ici, on creuse le nôtre dans les failles de son pouvoir en déclin. Ici est maintenant, c’est la vie.

Faith Goldy et ses ami-e-s racistes

 Commentaires fermés sur Faith Goldy et ses ami-e-s racistes
Juin 072018
 

De subMedia

La blogueuse alt-right Faith Goldy a appelé à une manifestation sur la route Roxham, là où les migrants traversent irrégulièrement au Canada pour fuir l’Amérique de Trump. Tandis qu’elle et ses ami-e-s prétendent être simplement contre l’« immigration illégale », ce vidéo démontre le caractère raciste et suprémaciste blanc de plusieurs parmi ceux et celles ayant participé à la marche de Goldy.

Le 8 juin, stoppons le G7 !

 Commentaires fermés sur Le 8 juin, stoppons le G7 !
Juin 052018
 

Du RRAG7

Vendredi, juin 8, 2018 – 07:30
Coin des boulevards François-de-Laval et Sainte-Anne

Pour le début du sommet du G7, les élites de ce monde seront à La Malbaie, isolées dans une tour d’ivoire protégée par plus d’un demi-milliard en coûts de sécurité. Eh bien ! qu’elles y restent ! Les populations du monde s’en porteront bien mieux et c’est pourquoi nous entendons couper les ponts avec ceux et celles qui causent notre misère. Joignez-vous à nous !

Rendez-vous à 7h30 PILE le matin dans le stationnement du Normandin, au coin des boulevards François-De Laval et Sainte-Anne, dans l’arrondissement de Beauport, à 5km au nord-est du centre-ville.

Manifestation du 7 juin : populaire et unitaire contre le G7 et pour l’ouverture des frontières !

 Commentaires fermés sur Manifestation du 7 juin : populaire et unitaire contre le G7 et pour l’ouverture des frontières !
Juin 052018
 

Du RRAG7

  • 7 juin 2018 à 18h au Parc des Braves (750, ch. Sainte-Foy, Québec)
  • Manifestation populaire et unitaire contre le G7 et pour l’ouverture des frontières !
  • À bas l’exploitation capitaliste, le colonialisme et les politiques racistes et sexistes !

Les chefs d’État des sept principales puissances impérialistes et coloniales de la planète se réuniront les 8 et 9 juin prochains, dans le cadre du Sommet du G7 qui se tiendra au Manoir Richelieu à La Malbaie. C’est le moment privilégié par l’élite mondiale pour célébrer en grande pompe sa position dominante au sein de l’économie capitaliste. Alors qu’ils disent vouloir s’entretenir de croissance économique, de création d’emplois, d’égalité des genres et de changements climatiques, nous savons qu’en réalité les rencontres du G7 sont déterminantes pour l’organisation mondiale de l’économie en fonction des intérêts des banques, des industries pétrolières, agroalimentaires, pharmaceutiques, technologiques et de l’armement.

Ainsi, pendant que l’Occident exploite la force de travail et les richesses dans les pays du Sud, causant misère, destruction environnementale, guerres et déplacements forcés, les pays du G7 feignent de s’étonner de la « crise migratoire » qui fait rage. Après avoir complètement détruit les conditions de vies des peuples pour permettre l’enrichissement d’une infime minorité, ils ferment les frontières des « forteresses » occidentales. Pour gagner l’appui de l’opinion publique à ces politiques, ils entretiennent la peur de l’autre par des discours, repris par les médias, qui encouragent la montée du racisme et de l’extrême droite. Pendant ce temps, les gouvernements des pays du G7 appliquent des mesures d’austérité qui entraînent la dégradation des conditions de travail des travailleurs et travailleuses et contraignent les sans-emploi à vendre leur force de travail pour répondre aux « besoins du marché ».

Démontrons-leur notre volonté de combattre ce système injuste tant qu’il le faudra ! Le Canada colonial et patriarcal érige ses clôtures de la honte sur des terres autochtones non cédées pour permettre aux dirigeants du G7 de se réunir à La Malbaie, tout comme il impose aux communautés autochtones ses frontières et son découpage territorial depuis plus de 500 ans. Ne les laissons pas faire ! À la peur et à l’imposition de ce système, répondons par la lutte, la dignité et la solidarité entre les peuples !

Le 7 juin prochain, joignez-vous à nous pour une grande manifestation festive, populaire et unitaire contre le G7, le capitalisme, le patriarcat, le colonialisme, le racisme et les frontières ! Dénonçons la destruction écologique par l’exploitation illimitée des ressources naturelles ! Parce que le monde dans lequel nous vivons peut et doit être meilleur, pour tous et toutes et pour les générations à venir !

Les groupes qui veulent endosser l’appel doivent écrire à: repac@repac.org

Organisé par :

Page Facebook de l’événement : https://fr-ca.facebook.com/events/372541903233181/

Itinéraire de la manifestation du 7 juin :

Groupes qui endossent la manifestation :

  1. AmiEs de la Terre de Québec
  2. Association étudiante des cycles supérieurs de science politique de l’UQAM (AECSSP)
  3. Association of McGill University Support Employees (AMUSE) / Syndicat des employé-e-s occasionnel-le-s de l’Université McGill
  4. Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain (ADDS QM)
  5. Centre d’entraide Émotions
  6. Centre-Femme aux Plurielles
  7. Centre-Femmes La Jardilec
  8. Centre femmes d’aujourd’hui
  9. CKUT Radio-McGill
  10. Collectif anarchiste Emma Goldman
  11. Collectif opposé à la brutalité policière (COBP)
  12. Collectif d’éducation et de diffusion anarcho-syndicaliste // Anarcho-syndicalist collective for education and diffusion
  13. Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur
  14. Comité B.A.I.L.S de Hochelaga-Maisonneuve
  15. Comité logement du Plateau Mont-Royal
  16. Comité populaire Saint-Jean-Baptiste
  17. Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
  18. Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC-Montréal)
  19. Corporation pour la défense des droits sociaux (CDDS) de Lotbinière
  20. Droit de parole
  21. Eau Secours
  22. Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)
  23. Hoodstock
  24. IWW/SITT Québec
  25. L’R des centres de femmes du Québec
  26. Les Alter Citoyens
  27. Les AmiEs de la Terre de Québe
  28. Ligue internationale de la lutte des peuples
  29. Maison des Femmes de Québec
  30. Mandragore
  31. Midnight Kitchen Collective
  32. Montreal-antifasciste
  33. Montréal-Nord Républik (M-NR)
  34. Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière (MÉPAL)
  35. Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ)
  36. Ni Québec, ni Canada: projet anticolonial
  37. POPIR-Comité logement
  38. Projet Accompagnement et Solidarité Colombie (PASC)
  39. Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT)
  40. Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12)
  41. Regroupement des femmes sans emploi du nord de Québec (ROSE du Nord)
  42. Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Québec-Portneuf-Charlevoix)
  43. Regroupement des organismes communautaires de la région de Québec (ROC 03)
  44. Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal
  45. Réseau de résistance anti-G7 (RRAG7)
  46. Réseau du Forum Social Québec-Chaudière-Appalaches
  47. Regroupement des organismes d’éducation populaire autonome de la Mauricie (ROÉPAM)
  48. Solidarité Sans Frontières
  49. Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) de Montréal
  50. Table ronde des organismes volontaires d’éducation populaire autonome de l’Estrie (TROVEP)
  51. Tadamon
  52. Union des Africains du Québec et amis solidaires de l’Afrique

Action antifasciste à la frontière Québec/États-Unis

 Commentaires fermés sur Action antifasciste à la frontière Québec/États-Unis
Juin 032018
 

De It’s Going Down

3 juin 2018 – Le rassemblement appelé par Faith Goldy à la frontière de Roxham (Québec/É-U) a regroupé une centaine de personnes et d’organisations d’extrême-droite du Québec et de l’Ontario, en plus de quelques losers ayant fait le voyage d’aussi loin que l’Alberta et la Nouvelle-Écosse. C’était la première mobilisation inter-provinciale organisée sur cette frontière.

Faith Goldy est une des personnalités les plus populaires de l’alt-right sur internet au Canada. Elle suscite l’intérêt autant des forces populistes inquiètes de l’« immigration illégale » et de la « menace musulmane » que des fascistes et des néo-nazis. Elle se frotte particulièrement à ces derniers, notamment en répétant le slogan nazi des 14 mots, en blaguant avec des gens de Daily Stormer à Charlottesville et en étant une avide défenseure de l’« identitarisme » au Canada, y compris du groupe d’alt-right Identité Canada. Pour en savoir plus sur Goldy.

Goldy a récemment atteint le sommet de sa popularité, quand elle s’est filmée en train d’être expulsée d’une contre-manifestation antifasciste à la frontière Québec/États-Unis à Lacolle quelques semaines plus tôt. Les franges de l’extrême-droite québécoise, qui, pour plusieurs, n’avaient jamais entendu parler d’elle, en ont pris bonne note et ont participé en plus grand nombre au rassemblement du 3 juin.

Les participants représentaient le public-cible de Goldy : des membres des Proud Boys de l’Ontario, ainsi que d’autres activistes internet de l’alt-right, comme Ronny Cameron (« nationaliste blanc » auto-déclaré et partisan de l’alt-right), Alex Van Hamme (Free Bird Media) et Georges Massaad (The Phalange Media). La majorité des participant.es était cependant originaire du Québec. Bien qu’elle ait snobé les organisations québécoises, ignorant les ouvertures de Dave Tragget et de Sylvain Lacroix, et que son appel aux « patriotes » de se présenter avec des drapeaux du Red Ensign ait aliéné quelques nationalistes Québécois, il y avait un grand nombre de personnes associées à Storm Alliance, à Atalante, à la Meute et même au Front Patriotique du Québec (qui s’en était pourtant dissocié à cause de l’enjeu des Red Ensign).

Dans ses videos d’appel, Goldy avait demandé aux participant.es d’agir de façon respectable, mais elle n’avait certainement pas contesté la présence, au coin de Fisher et Roxham Road, de la milice III% dont les membres étaient vêtus d’habits tactiques pour patrouiller le secteur. La zone ressemblait alors plus à une scène militaire qu’à une manifestation pour la fermeture des frontières, ce qui a révélé la violence de l’extrême droite aux yeux de tou.tes. Leur désir fétichisé de patrouiller les frontières d’un État colonial bâtit sur des terres autochtones volées montre que les suprémacistes blancs sont bien au courant de ce qu’elles représentent : elles font partie des infrastructures du racisme qu’ils désirent (les frontières, les lois anti-immigration, les centres de détention, les accords de « pays tiers sûr »).

Dans le passé, les anti-fascistes ont appelé à des contre-manifestations publiques. Nous sommes alors souvent repoussés par les flics de la SQ qui veulent faire place aux groupes d’extrême-droite. Cette fois, nous n’avons fait aucun appel public. Nous avons plutôt tenté de nous placer stratégiquement sur la Roxham Road pour pouvoir bloquer l’autoroute. Nous étions peu, comme nous l’avions choisi. Notre objectif était de perturber leur manifestation d’une manière efficace et pour le plus longtemps possible. Il s’agissait d’une expérimentation que nous n’avons pas fini d’évaluer.

Solidarité avec les tou.tes les migrant.es qui traversent les frontières, solidarité avec tout ceux et toutes celles qui sont détenu.es dans des centres anti-immigrant.es. Solidarité avec les autochtones qui mènent la résistance contre les États coloniaux et leurs frontières.

Faith Goldy: innocente “journaliste” ou propagandiste pro-nazie?

 Commentaires fermés sur Faith Goldy: innocente “journaliste” ou propagandiste pro-nazie?
Juin 012018
 

De Montréal-Antifasciste

Le 19 mai dernier, des manifestant-e-s anti-immigration se sont rendu-e-s à la frontière canado-américaine à l’appel de la Storm Alliance, l’un des principaux groupes d’extrême droite au Québec. Au cours des 18 derniers mois, en raison de l’Entente sur les tiers pays sûrs entre le Canada et les États-Unis, la frontière québécoise, et en particulier le passage irrégulier du chemin Roxham, près d’Hemmingford, est devenue un important point de passage pour les réfugié-e-s fuyant le régime Trump. L’une des conséquences de cet afflux est que l’extrême droite cherche à transformer ce drame humain en capital politique dont elle pourra tirer avantage. La manifestation du 19 mai marquait la troisième occasion où Storm Alliance et ses allié-e-s se sont mobilisé-e-s à la frontière, et la troisième fois que des antiracistes et antifascistes d’Hemmingford, de Montréal et d’Estrie se sont mobilisé-e-s pour leur bloquer le chemin.

Entre 100 et 200 personnes se sont déplacées de chaque côté le 19 mai. Comme ce fut le cas les deux fois précédentes, les forces antiracistes ont réussi à sécuriser le chemin Roxham, de manière à garantir que les personnes faisant la traversée ne soient pas confrontées à une foule de racistes dès leur arrivée au Canada. Tout au long de la journée, il y a eu des ateliers, des activités pour les enfants et une ambiance généralement festive et relaxe, avec la participation de résident-e-s de la région.

Étant donnée la forte présence antiraciste au chemin Roxham, Storm Alliance a une fois de plus changé ses plans et battu en retraite vers le poste frontalier de Lacolle. Afin de constituer une opposition à cet endroit également, les forces antiracistes ont été forcées de se diviser en deux. Le poste de Lacolle est un terrain beaucoup plus compliqué pour nous, en partie en raison de la forte présence policière et du caractère militarisé du poste frontalier, alors qu’il est clair que la police opère en faveur des forces d’extrême droite (lesquelles avaient demandé la permission de manifester là, et ont consciemment cultivé ce rapport amical avec la police au cours de la dernière année). La Sûreté du Québec a ainsi empêché les antiracistes de bloquer le convoi de Storm Alliance et ouvert la voix de manière à permettre à celle-ci de planter sa manifestation directement devant les baraques où sont logé-e-s les réfugié-e-s. Malgré le fait que l’objectif principal (le chemin Roxham) soit resté inaccessible aux militant-e-s d’extrême droite, celles et ceux d’entre nous qui ont essayé de les bloquer à Lacolle sont reparti-e-s quelque peu découragé-e-s par la tournure des événements.

C’est dans ce contexte particulier des événements de la journée, au chemin Roxham et à Lacolle, que nous avons pris conscience d’un nouveau dégoûtant personnage cherchant à exploiter la situation à la frontière pour se faire du capital politique…

Faith Goldy, wannabe superstar d’extrême droite

Faith Julia Goldy-Bazos, mieux connue sous le diminutif Faith Goldy, se décrit elle-même comme une « nationaliste catholique pour le Roi, le Christ et la patrie ». Elle est l’une des personnalités Internet nationalistes blanches les plus connues au Canada.

Le 19 mai, elle a fait le voyage de Toronto à Lacolle et Hemmingford. Elle prétend s’y être rendue pour couvrir la présence antiraciste, peut-être pour faire la promotion de son propre événement, lequel était déjà prévu pour le 3 juin (nous y reviendrons ci-dessous). Elle s’est d’abord pointée au chemin Roxham, où elle a été refoulée sans difficulté par des antiracistes, après quoi elle semble avoir été informée par la police que la manifestation anti-immigration devait plutôt avoir lieu à Lacolle (qui se trouve à 15 minutes de là). En se rendant au poste frontalier, elle est arrivée un peu trop tôt, et a plutôt été accueillie par les antifascistes qui s’étaient réuni-e-s à cet endroit dans l’espoir de bloquer Storm Alliance.

Goldy, en personnalité Internet toujours prête à promouvoir sa marque de commerce, a diffusé en direct cette rencontre houleuse. La vidéo, qui montre comment elle a été repoussée de la manifestation, est ensuite devenue virale dans les réseaux d’extrême droite, le récit fallacieux de la pauvre et « innocente » femme blanche de classe moyenne, journaliste de surcroît, étant « attaquée » par des antifascistes (de différents genres, soit dit en passant) trouvant une forte résonnance dans les milieux anti-immigration et d’extrême droite.

Tout ce bordel nous menant à la réflexion… mais qui est donc cette crapule? D’où vient-elle, politiquement? À qui est-elle associée? Quelles sont ses intentions?

Mais qui est cette ordure?

À partir de 2015, Goldy a gagné en notoriété en animant la série de reportages On the Hunt With Faith Goldy sur Rebel Media, le site d’extrême droite sioniste d’Ezra Levant. Ses reportages avaient généralement pour accroches des thèmes comme, « Alors que les migrants violent d’un bout à l’autre du continent, où sont les hommes européens? » (29 janvier 2016), ou « Trudeau collabore avec Soros sur le complot réfugié » (15 décembre, 2016). Goldy a fait la promotion de diverses théories du complot sur le massacre de la mosquée de Québec en janvier 2017, et elle a continué à répandre la désinformation longtemps après que ces rumeurs farfelues aient été réfutées par les médias traditionnels. Plus tard la même année, elle a accompagné Gavin McInnes, le fondateur des Proud Boys (et son collègue chez Rebel Media à l’époque) en Cisjordanie, où elle a invoqué une « croisade » pour « récupérer » Bethlehem, tweetant des selfies d’elle-même en posant avec une veste « deus vult » arborant l’écusson des croisés et la légende « in hoc signo vinces » (« par ce signe, tu vaincras »).

Un catalogue complet des grossièretés racistes, islamophobes et sexistes de Goldy demanderait un estomac plus solide que le nôtre (vous pouvez tout de même voir d’autres exemples ici). Au fil du temps, Goldy s’est mise à exprimer de plus en plus franchement ses idées, prônant des points de vue parfois trop odieux même pour ses ami-e-s racistes, comme son patron Ezra Levant. Même si Rebel Media a accepté qu’elle consacre une émission au « génocide blanc » en juin 2017, les choses se sont envenimées en août lorsque Goldy s’est rendue à Charlottesville, Virginie, pour couvrir les manifestations racistes et les contre-manifs antifascistes en tant que « journaliste » enchâssée dans le camp d’extrême droite. Comme l’a rapporté le Winnipeg Free Press dans la foulée des affrontements, « au cours de son reportage, Goldy a soutenu que les événements de Charlottesville étaient la preuve d’une “conscience raciale blanche grandissante” qui allait changer le contexte politique aux États-Unis. » Elle a également fait de grands efforts pour saluer le “manifeste métapolitique” en 20 points composé par le leader nationaliste blanc Richard Spencer, un document comprenant des appels à organiser les États-Unis selon des divisions ethniques et raciales et célébrant la supériorité de “l’Amérique blanche”. Goldy décrit le manifeste de Spencer comme “robuste” et “réfléchi”. »

C’est le ressac contre son entrevue sympathique avec Robert « Azzmador » Ray du site néonazi Daily Stormer à Charlottesville – au cours de laquelle les deux s’entendent comme cul et chemise, dans ce que l’on peut décrire comme un exercice d’admiration mutuelle – qui a finalement entraîné son congédiement de Rebel Media. À un moment dans l’entrevue, Ray (qui a par ailleurs été filmé en scandant « gazons les Juifs » tout au long du week-end) pose à Goldy quelques questions innocentes sur le judaïsme de son employeur :

Azzmador : Je n’ai qu’une question pour toi, et mes abonné-e-s ne me pardonneraient jamais si j’évitais de te la poser…

Faith Goldy : Je l’attends avec impatience, chéri.

Azzmador : OK, c’est une question facile.

Goldy : Oui.

Azzmador : As-tu déjà vu Ezra Levant mélanger viande et produits laitiers?

Goldy : [rit] Je vais vous dire que si – et il serait d’accord avec ça – si vous lui offrez du bacon gratuit – c’est du bacon gratuit, après tout…

 Rires.

Goldy : Non, je crois qu’il est casher, mais je ne sais pas. Mais je peux vous dire qu’Ezra Levant connaît mes positions sur maintes choses, et qu’il m’a offert une liberté extraordinaire.

Elle a été congédiée peu après cette entrevue.

Depuis sa séparation d’avec Rebel Media, Goldy essaie de faire carrière en tant que personnalité Internet « nationaliste blanche », une carrière qui consiste essentiellement à se mettre en réseau avec d’autres personnages Internet d’extrême droite et à participer occasionnellement à leurs programmes YouTube. Lors d’une entrevue qu’elle a donnée à Colin Robertson (Millennial Woes) en décembre 2017, Goldy a  récité le slogan néonazi des « 14 mots » (« Nous devons garantir l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs »), en indiquant qu’elle ne croyait pas que ce sentiment devrait être perçu comme controversé. À l’émission néonazie Red Ice, comme l’a détaillé le blog AWM, elle a affirmé que le mot « raciste » est un terme oppressif utilisé contre les blancs et que les Canadiens blancs sont victimes d’oppression systémique, tout en défendant encore une fois son utilisation des « 14 mots ». Dans une entrevue qu’elle a accordée cette année à Ayla Stewart, une autre bloggeuse YouTube, Goldy a recommandé la lecture du livre For My Legionaries de Corneliu Codreanu. Codreanu est le leader de la Garde de Fer roumaine, un mouvement fasciste tout aussi brutal et antisémite que celui des nazis allemands. (Lorsqu’on lui a fait remarquer que For My Legionaries contient des appels à éliminer « la menace juive », Goldy a timidement fait marche arrière en tweetant : « On m’a signalé qu’il y a un passage dérangeant plus tard dans ce livre, et je tiens à préciser que je n’endosse pas ce passage en particulier. » Elle partage régulièrement des articles de médias sociaux d’extrême droite européens tels que Red Ice et Generation Identity, ainsi que ses propres vidéos sur le thème récurrent des personnes blanches devenant une minorité menacée de génocide partout dans le monde.

Au Canada, Goldy a continué à travailler avec d’autres segments de l’extrême droite. Au début de mars, elle s’est filmée en train de perturber une présentation antiraciste de Michael Capello, à l’Université Trent, intitulée « Il est correct d’être contre la blanchité ». Plus récemment, Goldy a participé à la minuscule manifestation contre White Privilege Conference Global (WPC Global), tenue à l’Université Ryerson de Toronto, où elle a côtoyé des membres des Sons of Odin, des Soldiers of Odin et d’autres groupes semblables. À cette occasion, elle a été interviewée par le suprémaciste blanc Ronny Cameron, à qui elle a expliqué pourquoi elle favorise le racisme ou, comme elle le dit, « la préférence du groupe », qui est pour elle « un fait psychologique et sociologique naturel. On le voit chez les oiseaux, on le voit chez les humains. Les Européen-nes, à cause des Lumières et de la pensée cancéreuse qui en a découlé, s’en sont vus privé-e-s, et ils sont devenu-e-s des proies… »

Le 20 mars dernier, la Society for Open Inquiry de Lindsay Shepherd, à l’Université Laurier (l’un de nombreux clubs universitaires qui encouragent une forme d’organisation raciste et transphobe sous prétexte de « liberté d’expression ») a tenté d’organiser une conférence avec Goldy. Quelqu’un a eu l’excellente idée de sonner (littéralement) l’alarme d’incendie. Un mois plus tard, le 30 avril, le même groupe tentait d’organiser une autre conférence avec Goldy – cette fois avec Ricardo Duchesne, un professeur de sociologie de l’Université du Nouveau-Brunswick qui est peut-être l’intellectuel nationaliste blanc le plus important au Canada aujourd’hui – à l’Université de Waterloo. Cet événement a cependant été annulé lorsque l’université a voulu faire payer plus de 28 000 $ aux organisateurs pour en assurer la sécurité. Ainsi, Goldy a plutôt passé le 30 avril au chemin Roxham, à Hemmingford, Québec, où elle a tweeté une série de photos de réfugié-e-s traversant la frontière, ainsi qu’une vidéo en direct dénonçant l’arrivée de tant de gens. « Peut-être devrions-nous nous occuper des nôtres avant de devenir un refuge pour femmes battues et un pensionnat pour le monde entier », a-t-elle dit. (Stay classy, hein Faith?)

Suite à sa visite à la frontière le 30 avril, Goldy a annoncé qu’elle organiserait des autobus pour transporter des manifestant-e-s au chemin Roxham le 3 juin. Comme la page de l’événement Facebook du rassemblement l’explique :

LE CANADA FAIT FACE À UNE INVASION D’IMMIGRANT-E-S ILLÉGAUX-ALES!

Depuis que le premier ministre Trudeau a tweeté au monde #WelcomeToCanada, plus de 50 000 illégaux sont arrivés au Canada.

De ceux qui sont entrés illégalement, plus de 20 000 l’ont fait à pied par la frontière Sud du Canada, qui a été essentiellement effacée sans mandat démocratique.

IL Y A UNE SOLUTION SIMPLE : RENDRE LA FRONTIÈRE ENTIÈRE UN POINT D’ENTRÉE OFFICIEL.

Grâce à cela, les agents de la GRC seraient déchargés de leurs fonctions de portier et l’ASFC pourrait se mettre au travail pour refouler les migrants illégaux.

Goldy est retournée à la frontière le 19 mai, avec les résultats hilarants que nous avons décrits ci-dessus. La vidéo documentant comment elle s’est fait cracher dessus et taper son téléphone a toutefois donné beaucoup d’attention à ses plans pour le 3 juin, y compris au sein de l’extrême droite locale (qui pour la majeure partie, ignorait tout de l’existence de Goldy jusque-là).

Goldy a appelé sa manifestation au chemin Roxham sans même consulter les racistes québécois-e-s qui avaient eux-mêmes organisé des manifestations semblables dans la région d’Hemmingford/Lacolle à quelques reprises depuis le début de 2017. Malgré cela, des membres de l’extrême droite du Québec ont communiqué avec elle en ligne, indiquant qu’ils seraient disposés à travailler avec elle et à coordonner un autobus de Montréal. Cela comprend ceux qui étaient responsables de la sécurité de la manif de Storm Alliance lors du rassemblement du 19 mai au poste frontalier de Lacolle, dont Sylvain Lacroix (anciennement du Front patriotique du Québec (FPQ), qui a quitté ce groupe après une séparation houleuse avec Marie-Élaine Boucher). En même temps, Maxime Morin et Guillaume Beauchamp, de la chaîne YouTube d’extrême droite DMS, ont sorti une vidéo ciblant plusieurs individus de la gauche montréalaise en prétendant qu’ils et elles étaient impliqués dans « l’attaque » contre Goldy. Goldy a en retour fait la promotion de cette vidéo, ce qui n’est pas étonnant, même si l’admiration de DMS pour des néonazis notoires, et la participation de Maxime Morin au forum de discussion néonazi « Montreal Storm » sont bien documentées.

Goldy est considérablement plus explicite dans son racisme et ses affinités néonazies que le sont la plupart des porte-parole de Storm Alliance ou du FPQ. Cependant, au cours de la dernière année, nous avons été témoins d’une incroyable ouverture, voire d’un véritable enthousiasme, de la part de militant-e-s anti-immigration au Québec, à collaborer avec des éléments fascistes et néonazis. Des racistes impénitents, des fascistes et des néonazis ont manifesté à plusieurs reprises (par exemple, le 30 septembre, le 25 novembre 2017,etc.) aux côtés de Storm Alliance, malgré l’insistance de ces derniers à nier qu’ils sont racistes. À cet égard, une alliance avec quelqu’un comme Goldy est certainement possible.

Tout comme Storm Alliance, Goldy exploite la situation à Roxham Road pour pousser son discours « nationaliste catholique » et un programme suprémaciste blanc. Des milliers de personnes traversent la frontière irrégulièrement à Roxham, mais cela ne les rend pas pour autant « illégales ». Comme l’a souligné l’Association du Barreau du Québec, « immigrant illégal » n’est pas une catégorie juridique au Canada. Il existe deux principales raisons à ces migrations, qui font des manchettes sensationnelles et donnent à l’extrême droite l’occasion de vendre son discours toxique. La première raison est que l’administration Trump abolit actuellement les protections juridiques qui ont permis aux personnes fuyant des situations dangereuses de vivre aux États-Unis depuis des années. La deuxième raison est l’Entente sur les tiers pays sûrs, qui oblige les personnes souhaitant obtenir le statut de réfugié-e ici à traverser de façon irrégulière plutôt qu’aux passages frontaliers officiels.

Appeler ces individus des « immigrant-e-s illégaux-ales » est un truc verbal pour suggérer que les réfugié-e-s ont fait quelque chose de mal, ou qu’illes sont des criminel-le-s. Ce ne sont pas les migrant-e-s entrant au Canada qui provoquent la crise, mais plutôt les politiques racistes des gouvernements des deux côtés de la frontière, ainsi que les discours et actions de militant-e-s d’extrême droite comme Faith Goldy et Storm Alliance, qui cherchent à précariser et insécuriser davantage la vie de ces personnes.